Nicolas Jossier au retour de la Drheam Cup 2018, une expérience satisfaisante

Nicolas Jossier Drheam Cup 2018

La Drheam Cup, pour sa 2ème édition, a fermé ses portes ce dimanche 29 juillet 2018. Les skippers sont rentrés satisfaits de leur course malgré des conditions météorologiques difficiles. Alors qu’au début, le vent se faisait rare, à la fin, une tempête a contraint les organisateurs à annuler les animations de clôture.

Tout comme lors de la Normandy Channel Race 2018, la rentrée au port de beaucoup de bateaux a été tardive. Nicolas Jossier a passé la ligne d’arrivée après 4 jours, 6 heures, 56 minutes et 20 secondes. Le bateau ManOrga n°134 a alors finit 9ème sur 28 Class40, ce qui ravit le skipper granvillais.

Nicolas est alors qualifié pour la Route du Rhum–Direction Guadeloupe. En novembre, il aura au bout de sa longue vue Pointe-À-Pître.

La Drheam Cup a été un excellent terrain d’entrainement pour la reine des transatlantiques. Conditions météorologiques, stratégies, alimentation, sommeil… Tout était réuni pour se préparer à cette course qui demande expérience et passion.

Nicolas nous raconte sa course et comment le moral a tenu pour cette première au large en solitaire.

 

Arrivée Nicolas Jossier Drheam Cup 2018
Nicolas Jossier arrive 9ème/28 Class40 à la Drheam Cup 2018 ©Thierry Martinez

 

Interview de Nicolas Jossier le 27 mai 2018, faite par l’agence de communication Normande les Agitées du Bocage, sur le bateau ManOrga à l’arrivée à Cherbourg.

« J’appréhendais ! C’était une série où le niveau était assez relevé. Presque toutes les embarcations que j’avais en face de moi étaient plus récentes. Toutefois, c’est l’expérience du navigateur qui prime et aujourd’hui, je suis plus serein sur pas mal de choses. » Pour sa première au large en solitaire depuis quatre ans, Nicolas est satisfait et content de son niveau. Maintenant qualifié, il se sent plus confiant pour la Route du Rhum.

« Je n’ai aucune idée du classement. Il y a personne aux alentours ». Nicolas l’a souvent répété dans son journal de bord. Il avançait « à l’aveugle » en espérant être bien placé. Être dans les dix premiers est une victoire pour lui et pour toutes les personnes qui le suivent.

« J’ai vu plein de choses sur la course, des points techniques sur lesquels il va falloir préparer le bateau et j’ai encore des progrès à faire au niveau de mon alimentation. » Tout est fait pour que les skippers mangent des choses appétissantes et qui leur donnent envie de s’alimenter. Comme le souligne le skipper, la nourriture est un carburant primordial pour ces loups de mer.

« J’ai commencé à prendre mes routines de navigation et de météo lors de la Drheam Cup Destination Cotentin. Nous avons eu des conditions assez diverses et je me suis concentré sur celles semblables à ce que l’on peut rencontrer sur la Route du Rhum : les moments où on a fait du spi ou du près dans les vents forts car sur les départs de Route du Rhum, cela peut arriver. » (Près : Naviguer au près se dit de l’allure pour un voilier qui remonte au vent)

Maintenant place à la Route du Rhum ! Entrainements, réparations et ajustements vont rythmer les trois prochains mois avant le départ à Saint-Malo le dimanche 04 novembre 2018.